0 7 minutes 9 mois
0 0
Read Time:4 Minute, 30 Second

Sam Altman est déterminé à ce que nous ayons tous un revenu de base universel. En échange de scanner notre iris

Sam Altman est le nouvel homme branché de la Silicon Valley. Il est connu pour être le créateur de ChatGPT, mais ses projets vont bien plus loin. L’un d’eux est Worldcoin, une société de cryptographie qui vise à distribuer des jetons simplement en étant une personne. En cas de succès, nous serions confrontés à une sorte de revenu de base universel pour tous. Bien sûr, tout a un prix.

Donnez-moi votre iris en échange de jetons. Worldcoin veut devenir le plus grand réseau financier au monde. Un système décentralisé complet où chaque personne reçoit des jetons juste pour confirmer qu’il s’agit d’une personne unique.

Et comment est-ce vérifié ? Avec un identifiant biométrique unique. Dans ce cas un scanner de notre iris. Afin de participer à cet écosystème, l’utilisateur doit scanner son iris à travers l’un des nombreux points que l’entreprise possède à travers le monde.

C’est très sérieux. Worldcoin vient de recevoir une nouvelle ronde de financement C de 115 millions de dollars. Bien qu’il soit en version bêta et que le jeton ne soit pas encore disponible pour les utilisateurs aux États-Unis, la société de Sam Altman a déjà réussi à lever une bonne somme d’argent et compte près de deux millions d’utilisateurs. Deux millions de personnes qui ont enregistré leur iris sous la promesse de recevoir des jetons qui, à l’avenir, pourraient signifier une aide financière.

Application Worldcoin

Digne d’un “cauchemar orwellien dystopique”. Sans surprise, Worldcoin a été critiqué pour ses risques de confidentialité. Scanner la rétine de millions de personnes est un processus très invasif et bien que WorldID assure que ces scans sont détruits une fois traités, cela ne suffit pas à convaincre des gens comme Edward Snowden, qui a été publiquement sceptique .

Fait intéressant, cette même perception dystopique a été utilisée par ses propres partisans. C’est le cas de Spencer Bogart , l’un des investisseurs de Worldcoin, qui explique qu’il “pensait que Worldcoin était un cauchemar orwellien dystopique”, mais après avoir passé “des centaines d’heures à évaluer ce qu’ils avaient réellement construit, j’ai complètement changé d’avis”.

Le moyen de différencier les humains des bots. L’idée du fonds Worldcoin est liée à OpenAI. « Plus de 50 % de la population mondiale n’a pas d’identité humaine vérifiable. À l’ère de l’IA où la frontière entre ce qui est réel et ce qui ne l’est pas est assez floue, ce test devient encore plus important », expliquent-ils depuis l’entreprise.

WorldID veut devenir une méthode d’identification numérique suffisamment valide pour être utilisée pour envoyer de l’argent n’importe où, pour pouvoir voter ou s’identifier devant l’administration publique. Une bataille, celle de l’identification, qui s’avère très récurrente.

Tweet Par Sam Altman

L’Orbe. C’est l’oeil qui voit tout. Le matériel construit spécifiquement par Tools for Humanity, la société derrière Worldcoin, pour pouvoir scanner l’iris de tous les arrivants.

La société de Sam Altman maintient des postes d’enregistrement dans les pays où elle est disponible. Lorsque l’utilisateur s’approche du stand, ce qu’il doit faire est de se tenir devant l’orbe.

Ces orbes ont déplacé des lieux, y compris l’Espagne. Jusqu’au mois de juillet, ils seront à Berlin, Dubaï, Londres, Mexico, New York, Miami, San Francisco et Tokyo.

Orbe

La transparence matérielle pour instaurer la confiance. Le processus de balayage de l’iris est le plus délicat de tout le processus. Ici, la société a donné des informations sur tous les éléments de l’Orb. Il est possible de télécharger les fichiers de conception et tous les éléments internes sont connus, de la batterie au système de refroidissement, en passant par le cardan de la caméra principale, le chipset Nvidia Jetson Xavier NX, les antennes et les différents miroirs.

La promesse d’intimité. La politique de confidentialité de Worldcoin est un point sur lequel il est évident qu’ils ont prêté attention. Par exemple, la société promet que les images Orb seront “rapidement supprimées, sauf demande explicite de la personne qui s’inscrit”.

Par défaut, la seule donnée personnelle envoyée depuis l’Orb est un message contenant une représentation numérique des caractéristiques les plus importantes de l’image, le code de l’iris, pour valider l’unicité. C’est grâce à ces données que l’entreprise valide le scan.

World ID promet qu’il est conçu avec des preuves à connaissance nulle (ZKP) qui permettent de partager des informations mais sans révéler de données personnelles supplémentaires. Un design, Semaphore, basé sur Ethereum qui est librement disponible.

Tout pour nous convaincre d’utiliser votre portefeuille. Tout ce processus se termine par l’utilisation de World App, l’application créée pour accéder à l’identité et d’où gérer les jetons qu’ils nous donnent. 20 jetons, sur les 10 000 millions qui seront disponibles.

L’application est disponible pour Android et iOS et en plus de Worldcoin, elle est également utilisée pour gérer Bitcoin, Ethereum et d’autres stablecoins.

Sam Altman a montré qu’il avait une bonne intuition pour les tendances qui marquent le domaine de la technologie. Outre l’intelligence artificielle, il semble que l’obtention des données biométriques de chacun fasse partie de ses objectifs.

Image | Monnaie mondiale | Steve Jennings/Getty Images pour TechCrunch

À Xataka | L’empreinte digitale ne suffit plus : la Police Nationale va intégrer les données faciales dans le DNI électronique grâce à un nouveau système biométrique

 

 

Source en anglais https://www.ruetir.com/2023/05/sam-altman-is-determined-that-we-all-have-a-universal-basic-income-in-exchange-for-scanning-our-iris/

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *