0 5 minutes 11 mois
0 0
Read Time:3 Minute, 6 Second

16.03.2023 – C’était le 17 mars 1983, à Saint-Martin-d’Hères (Isère), le petit Ludovic, six ans, est enlevé en pleine rue, sous les yeux de son grand frère. Aujourd’hui, l’affaire n’est toujours pas résolue. Le dossier vient d’être transféré au nouveau “pôle Cold Case”, créé récemment à Nanterre.

Leur vie bascule le 17 mars 1983. Ce soir-là, Virginie, la petite sœur, n’est pas avec ses parents et ses autres frères dans la maison de leur tante Isère. Une maison dans laquelle la famille séjourne quelques semaines le temps de trouver leur logement. Virginie fête ses cinq ans, chez sa grand-mère dans la Sarthe. Peu avant 19 heures, le père, demande à ses deux fils, Nicolas et Ludovic d’aller lui chercher des cigarettes, pas très loin du domicile, de l’autre côté de la place. Mais leur vie bascule. Sur le chemin, les deux enfants croisent un homme. Il explique qu’il a perdu son chien, et que si on l’aide à le retrouver, il donnerait des bonbons. Jérôme qui accompagnait son frère, se souvient comme si c’était hier : “J’ai laissé partir Ludovic avec cet homme. Quand j’ai vu le regard qu’il me lançait, j’ai compris que j’avais fait une bêtise, mais c’était trop tard. Cette culpabilité me ronge toujours. Le regard de Ludovic me hante”.

Depuis cette terrible soirée, personne n’a revu Ludovic.

Jérôme est évidemment interrogé plusieurs fois par la police. Il parle d’un homme portant un casque de moto et un bleu de travail. Un portrait robot est réalisé, mais ça ne donne rien. Une enquête pour enlèvement et séquestration est ouverte.

Deux ans après sa disparition, en 1985, un squelette d’un enfant de 6-7 ans est retrouvé dans une grotte. Ce n’est qu’en 2008 que la famille réclame une analyse ADN, mais le squelette avait disparu. Fermeture d’enquêtes, manques de témoins, non-lieu… cette mystérieuse affaire a connu de multiples rebondissements mais n’a jamais été réellement élucidée.

Faute d’éléments, un premier non-lieu est prononcé en 1988.

Mais les disparitions d’enfants s’enchaînent en Isère. De 1980 à 1990, des enfants âgés de 5 à 15 ans sont tués, enlevés ou portés disparus dans ce département. Le dossier est baptisé “les disparus de l’Isère”. En 2008, une cellule d’enquête “Mineurs 38” est créée. L’affaire de la disparition du petit Ludovic en fait partie. En 2014, un deuxième non-lieu est prononcé. Un an plus tard, l’enquête est relancée.

En 2023, un réel espoir inattendu : un pôle dédié aux “cold cases”, ces affaires non élucidées, est créé au tribunal judiciaire de Nanterre. Ce pôle reprend 77 affaires non élucidées depuis sa création. Le plus ancien des 77 dossiers dont est saisi le pôle est le dossier Ludovic Janvier.

Ce drame a détruit la famille de Jérôme : “Mes parents, qui s’aimaient, se sont séparés. Ma mère a sombré dans la dépression, mon père aussi. Il est mort de chagrin” en 2007. Il a été incinéré dans la Sarthe.

Aujourd’hui, Jérôme et Virginie sont retournés vivre dans la Sarthe. Virginie à Lombron, entre Le Mans et La Ferté-Bernard et Jérôme à Saint-Corneille. Depuis toutes ces années, les frères et la sœur de Ludovic Janvier continuent de se battre pour que l’histoire ne s’efface pas.

Vidéo de 13 mn publiée le 16 mars 2023 sur la chaîne Dailymotion de France Bleu
(https://www.dailymotion.com/video/x8j5vka)Source (https://www.francebleu.fr/emissions/le-grand-format-de-france-bleu-isere/grand-format-disparition-du-petit-ludovic-janvier-40-ans-deja-son-frere-et-sa-soeur-temoignent-9192661)

Dailymotion (https://www.dailymotion.com/video/x8j5vka)

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *